fbpx

Le financement des fusions / acquisitions, dégât collatéral de la situation économique actuelle ?

Le financement des fusions / acquisitions, dégât collatéral de la situation économique actuelle ?

Les priorités bancaires de soutien à l’économie sont claires et apparemment assez performantes, en ayant la lucidité de considérer qu’il est aussi de l’intérêt du système bancaire de permettre aux entreprises de poursuivre leur activité car si leurs clients meurent, adieu le métier de prêteur !

Les pouvoirs publics donnent actuellement sous toutes leurs formes possibles les moyens au système financier de soutenir l’économie réelle : cela est juste, cela est sain, cela est louable. Des mécanismes complexes doivent être en quelques jours mis en place avec souvent des logistiques administratives, informatiques, décisionnelles à construire à la hâte afin d’éviter une déroute économique qui viendrait aggraver le traumatisme sanitaire. Dont actes : bravo au système d’être capable de cette réaction salutaire !

Mais, car il y a toujours un mais, un pan entier d’activité bancaire et financière semble aujourd’hui « en panne ». Le financement des opérations de fusions /acquisitions en cours connaît actuellement des difficultés manifestes par manque de disponibilité, par manque de priorité interne au système bancaire. Or ces opérations de fusions acquisitions sont aussi celles qui vont permettre à des entreprises de repartir très vite après une période de « flottement « inhérente à ces transitions. Par exemple, lorsque les audits ont été réalisés, que le personnel a été informé des évolutions de l’entreprise, comment expliquer que la situation reste bloquée ? Pourquoi perdre encore du temps à attendre que les dernières virgules aient pu être mises au bon endroit pour conclure ?

Oui, nous constatons au sein de notre cabinet, Auris Finance, des cas de retard, de blocage, dus à cette absence de priorité donnée à ce type de dossier. Tout se passe comme si le secteur des fusions /acquisitions se trouvait être un dégât collatéral de la situation économique inédite que nous connaissons. Il est de l’intérêt bien compris du système bancaire d’accorder le soin, l’intérêt et le même effort d’agilité que pour ses autres activités au secteur des fusions / acquisitions.

Bernard Gaud
Bernard Gaud, expert du secteur agroalimentaire du cabinet Auris Finance.
Connaissant ce secteur depuis des décennies, Bernard Gaud dispose d’une très grande expérience à la Direction Générale d’entreprises agroalimentaires, acquise au sein de grands groupes (Sodiaal – marques Yoplait, Candia / Arcadie Sud-Ouest) et de PME du secteur (L’Etoile du Vercors, Salaisons des Monts Expansion).

via Quotidien future finance https://www.finyear.com/
link : https://www.finyear.com/Le-financement-des-fusions-acquisitions-degat-collateral-de-la-situation-economique-actuelle_a42340.html
April 2, 2020 at 06:23AM

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •